Le vote était très attendu. Vendredi soir au terme de discussions houleuses, le Grand Conseil genevois a fini par accepter la nouvelle réforme du Cycle d’orientation conçue par la magistrate Anne Emery-Torracinta. Dès 2022, les élèves de 9e et 10e années seront regroupés au sein de classes hétérogènes, indépendamment de leur niveau, pour éviter une «ghettoïsation» des élèves en difficulté. En dernière année, deux voies, l’une vers la maturité gymnasiale et professionnelle, l’autre vers l’ECG ou l’apprentissage, seront proposées. Une défaite pour la droite, fermement opposée au projet, qui envisage déjà un référendum. Dans ce dossier, le rôle du PDC, mais aussi du MCG, rallié en dernière minute à la gauche, s’est révélé déterminant.