Lu ailleurs

Sous peine d’amende, Swiss plie face au décret anti-immigration de Trump

Mardi, l’administration Trump a menacé de ne pas laisser un avion de la compagnie suisse atterrir à Boston s’il transportait à son bord la chercheuse iranienne Samira Asgari. En jeu: une amende de 50 000 francs

Les avions transportant des passagers touchés par le décret anti-immigration ne peuvent pas atterrir aux Etats-Unis: c’est en substance le message délivré par l’administration de Donald Trump à la compagnie Swiss. Mardi, la généticienne iranienne Samira Asgari a tenté pour la seconde fois de rejoindre Boston où elle doit poursuivre ses recherches, en vain. Sous peine d’une amende de 50 000 francs, Swiss a dû se plier à l’interdiction, comme l’a révélé jeudi le site américain Politico. Selon l'agence Associeted Press, la jeune femme a décidé d'attaquer le président américain en justice. Une plainte a été déposée en son nom par un cabinet d’avocats de Boston.

Titulaire d’un visa de recherche délivré le 27 janvier, la doctoresse de l’EPFL qui doit poursuivre un programme de postdoctorat à la Harvard Medical School de Boston a d’abord été refoulée d’un vol Lufthansa à l’aéroport de Francfort samedi dernier. Mardi, elle a de nouveau tenté sa chance sur un vol Swiss via Zurich. Son check-in effectué, ses bagages enregistrés, Samira Asgari se présente en porte d’embarquement. Elle essuie alors un second refus et ses bagages doivent être sortis de la soute en urgence. Une décision de la Cour fédérale du Massachusetts stipule pourtant que les personnes au bénéfice d’un visage valable sont autorisées à se rendre à Boston. 

Swiss «contraint de respecter» le décret

Meike Fuhlrott, porte-parole de Swiss, indique au quotidien 24 heures: «Nous avons connaissance de la décision de justice du Massachusetts, mais notre compagnie est légalement contrainte de respecter les conditions d’entrée sur le territoire américain et suit les recommandations du Customs and Border Protection. De manière générale, il n’appartient pas à Swiss d’évaluer les conséquences de cette – ou d’ultérieures – décision de justice américaine sur le décret lui-même ou sur certaines personnes.»

Lire aussi: Décret anti-immigration: les binationaux suisses peuvent se rendre aux Etats-Unis

Daté du 29 janvier, le décret anti-immigration interdit l’accès au territoire américain aux ressortissants de sept pays musulmans (Irak, Iran, Libye, Syrie, Somalie, Soudan et Yémen) pour une durée de 90 jours. Depuis son entrée en vigueur plus de 721 voyageurs ont été refoulés. Mardi le Département des affaires étrangères (DFAE) a annoncé avoir négocié une dérogation pour les binationaux, sous réserve que leur visa se trouve dans leur passeport suisse.

Bloquée en Suisse sans emploi, Samira Asgari est pour l'instant logée à Lausanne, chez les parents de son compagnon. Son visa d'échange scientifique court juqu'à fin avril. 

Lire l’article de Politico: US threatened to deny landing to Swiss flight if Trump travel ban passenger aboard

Publicité