La Suisse a annoncé mercredi avoir décidé d’accueillir «à titre humanitaire» deux détenus Ouïgours de Guantanamo, défiant ainsi les pressions de Pékin qui réclame le retour sur le territoire chinois de ces membres de la communauté de langue turque et musulmane.

«La position de la Suisse va certainement miner les relations sino-helvétiques», a déclaré Ma Zhaoxu, porte-parole du ministère des Affaires étrangères lors d’un point de presse.

«Ces suspects ouïgours étaient membres de l’organisation terroriste du Mouvement islamique du Turkestan oriental», a-t-il assuré.

Pékin avait averti la Suisse que l’accueil de ces deux détenus de Guantanamo pourrait porter «atteinte» aux relations entre les deux pays. Pour Pékin, «les terroristes présumés de nationalité chinoise, quelles que soient leurs ethnies, doivent être rapatriés en Chine».