C’est passé complètement inaperçu. Si la vague violette a emporté beaucoup de «vieux hommes blancs conservateurs», elle a aussi fait des victimes parmi des partisans convaincus du combat pour l’égalité. Ainsi, dans le canton de Berne, le président du comité d’initiative pour un congé paternité, Adrian Wüthrich, n’a pas été réélu sur la liste socialiste. Il n’en garde aucune rancœur, préférant désormais se concentrer sur la votation de septembre prochain portant sur un compromis de deux semaines. En attendant le congé parental, à l’horizon 2025 peut-être.

Lire aussi: Le peuple tranchera sur le congé paternité de 10 jours