Disparition

Le père fondateur de l’EPFL s’est éteint

Maurice Cosandey avait été le premier président de l’Ecole polytechnique fédérale lausannoise. Il a jeté les bases du succès de l’institution

Premier directeur de l’EPFL, Maurice Cosandey est décédé à l’âge de 101 ans. Considéré comme le père fondateur de l’établissement, c’est grâce à lui que l’Ecole polytechnique universitaire lausannoise (EPUL) a acquis son statut fédéral.

Août 1969, la vision de Maurice Cosandey prend forme: l’EPFL voit le jour. «Cette décision marque la volonté du gouvernement d’établir un équilibre entre Zurich et Lausanne», salue alors la Gazette de Lausanne. Sous l’impulsion du Vaudois, la toute nouvelle école polytechnique quitte l’Hôtel Savoy pour aller s’installer à Dorigny. Les terrains d’Ecublens étaient destinés à accueillir un aéroport, Maurice Cosandey convainc les autorités de les vouer à la formation. «Dans cinquante ans, Morges et Lausanne ne formeront plus qu’une seule agglomération au centre de laquelle trônera ce futur centre», prédit Maurice Cosandey.

Projet audacieux à l’époque

Un demi-siècle plus tard, sa prédiction s’est révélée correcte et le complexe accueille près de 12 000 étudiants. La patte de l’ingénieur civil y est encore bien visible, puisque c’est lui qui a imaginé la structure, les domaines de recherche et les différents départements de l’EPFL. «Le projet d’une école polytechnique à Lausanne était audacieux dans les années 1960, explique Martin Vetterli, actuel président de l’école. Il n’y avait que Zurich. Mais c’est la leçon à retenir de cet homme, salue-t-il. De temps en temps, il faut avoir le courage de lancer des grands projets pour réaliser de grandes choses.»

Pour rendre hommage à Maurice Cosandey, et à l’occasion des 50 ans de l’institution, une place à son nom verra le jour entre le Rolex Learning Center et l’Art Lab, qui contient les archives du Montreux Jazz festival.

Publicité