Le village genevois de Perly, ce matin de décembre, n’a rien d’un coupe-gorge. Ouvriers, commerçants, retraités qui vont boire leur café, chacun vaque selon son habitude. Pourtant, la commune a vécu un automne peu commun. Une poignée de voyous a en effet déclenché une psychose dans cette bourgade campagnarde à la frontière française. Au point qu’elle s’est désormais taillé une notoriété sous la Coupole fédérale, puisque la conseillère nationale et vice-présidente de l’UDC, Céline Amaudruz, a su opportunément en tirer avantage pour imposer ce cas dans un débat d’urgence, mercredi, au Conseil national.