Près de la moitié des cantons autorisent les communes à donner leur feu vert à de nouvelles résidences secondaires d’ici fin 2012, malgré le oui à l’initiative Weber visant à limiter leur construction. Les poids lourds touristiques se montrent particulièrement permissifs.

Le front des cantons traitant les demandes de construire comme avant le vote du 11 mars est menée par la Conférence des gouvernements des cantons alpins (CGCA). Celle-ci comprend les Grisons, le Valais, Uri, Glaris, Nidwald, Obwald et le Tessin.

Les cantons de Berne et de Fribourg s’y sont ralliés, Lucerne et Zoug sont sur la même longueur d’ondes: le gouvernement zougois s’est montré solidaire, a indiqué à l’ats le conseiller d’Etat Heinz Tännler (UDC). Les deux cantons se basent sur une prise de position de la Conférence des directeurs des constructions de Suisse centrale. Le canton de Schwyz reste neutre.

Les cantons alpins s’appuient sur les dispositions provisoires de l’initiative Weber, approuvée de justesse par le peuple le 11 mars et visant à limiter à 20% les résidences secondaires dans toutes les communes de Suisse. Selon ces dispositions provisoires, seuls les permis de construire délivrés après le 1er janvier 2013 sont concernés.