La grève n'aura pas lieu. Hier, une délégation du Conseil administratif et des membres de la commission du personnel de la Ville de Genève se sont rencontrés afin de trouver un point d'entente afin d'éviter la grève, dont la menace était brandie depuis le 22 novembre par les syndicats. Plus de cinq heures ont été nécessaires pour aboutir à un projet d'accord. Il aura fallu deux heures de plus à l'assemblée générale extraordinaire du personnel municipal avant d'accepter le projet à une écrasante majorité (17 non et 14 abstentions sur environ 350 personnes présentes).

Les motifs du désaccord remontent au mois d'août dernier, à l'annonce du budget 2008 de la Ville. Malgré les chiffres positifs de 2007, l'exécutif prévoyait de maintenir la suppression pour la troisième année consécutive des annuités extraordinaires des employés municipaux. La participation aux primes d'assurance maladie devait également être diminuée voire annulée.

Les fonctionnaires ont dénoncé ces mesures d'austérité et demandé à pouvoir aussi profiter de la bonne conjoncture. Le Conseil administratif a campé sur ses positions, mais s'est vu obligé d'ouvrir la discussion à l'annonce du préavis de grève pour le 4 décembre.

L'accord, qui doit être signé demain, est «une formule acceptable pour tout le monde», admet la secrétaire syndicale Valérie Buchs. Dans le détail, un pont de quatre jours durant les fêtes de fin d'année a été octroyé par les autorités. En 2008, une prime unique de 1000 francs est prévue pour les personnes qui auraient pu être en droit de bénéficier de l'annuité extraordinaire suspendue. Une aide de 70 francs aux primes d'assurance maladie est accordée aux bas salaires. Finalement, le Conseil administratif, répondant à certaines craintes exprimées par le personnel, s'est engagé à ne privatiser aucune prestation effectuée par l'administration municipale.

Le statut de la fonction publique de la Ville de Genève doit être complètement révisé. Cet accord est la première étape d'un processus de négociation qui devrait aboutir à la mi-juin 2008. Des rencontres sont prévues deux vendredis par mois entre une délégation du Conseil administratif et du conseil du personnel.