Le résultat a été plus serré que prévu. A une majorité de 51,2% et 18 cantons, le peuple suisse a approuvé l’initiative pour «l’interdiction de se dissimuler le visage». Le comité d’Egerkingen, qui l’a lancée, remporte une deuxième victoire après l’interdiction des minarets en 2009. «Mais il ne s’agit pas d’un vote contre les 400 000 musulmanes et musulmans vivant en Suisse», a rassuré la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter. Il appartient désormais aux cantons, qui sont compétents en matière de sécurité sur leur territoire, de rédiger une loi d’application.

Lire aussi: Etienne Piguet: «Ce n’est pas un vote de rejet des musulmans»