Le mitage du paysage, concept en vogue chez les géographes d'aujourd'hui, n'est pas un vain mot à Fribourg. La récente parution de la sixième enquête photographique fribourgeoise (LT du 23.09.2008) l'a démontré de façon spectaculaire: le canton est en proie à une urbanisation galopante, le bétonnage gagnant les campagnes de façon complètement anarchique.

Conscient du problème, le Conseil d'Etat a proposé de réviser la loi sur l'aménagement du territoire et des constructions (LATec). La première lecture du volumineux projet législatif (185 articles) devrait s'achever ce vendredi au Grand Conseil. S'il ne comporte pas de propositions révolutionnaires, le texte de loi s'efforce de fixer un cadre au futur développement de l'habitat dans le canton, notamment en ce qui concerne les problèmes de surdimensionnement et de thésaurisation des terrains en zone à bâtir.

En résumé, le Conseil d'Etat propose d'introduire l'exigence générale de qualification pour déposer des dossiers d'aménagement et des demandes de permis de construire. Il souhaite par ailleurs laisser la flexibilité nécessaire au canton pour mettre en œuvre une planification cantonale dynamique, tandis que l'aménagement régional reste du ressort des communes, qui ont toute latitude d'établir ou non un plan directeur. Enfin, particularité presque unique en Suisse, l'exécutif des communes reste le seul organe compétent pour adopter plan directeur local, programme d'équipement, plan d'affectation des zones, plans d'aménagement de détail et réglementation y relative.

Si le projet de loi satisfait en majorité la droite, il laisse la gauche sur sa faim. Témoin les entretiens ci-dessous.