Le groupe Philip Morris devrait créer plusieurs dizaines d’emplois sur le site de Neuchâtel ces prochains mois. Le cigarettier entend en effet concentrer ses activités de recherche en Europe dans la ville de Neuchâtel.

«Près de 90 emplois devraient être créés à Neuchâtel», a expliqué mardi à l’ats le porte-parole du leader du marché international du tabac Patrick Lagadec, confirmant une information de la TSR. «On ne connaît pas encore le profil des postes ni le timing», a ajouté le porte-parole. Le site de Neuchâtel emploie quelque 1500 personnes.

La création de ces postes est liée à la fermeture d’ici à mi-2012 de son site de recherche à Cologne, en Allemagne. C’est en juillet que le groupe avait annoncé la fermeture de son laboratoire qui emploie 190 collaborateurs. Les postes créés à Neuchâtel seront proposés en priorité aux employés du laboratoire de Cologne.

En début d’année, Philip Morris avait annoncé la suppression d’une centaine d’emplois dans plusieurs départements, la production, la recherche et le développement ainsi que les services supports. Ces deux réorganisations ne sont pas liées, a précisé M. Lagadec.