Le système de santé suisse a beau être un des meilleurs du monde, il a besoin d’une réforme qui est en plein chantier. Dès lors, Philippe Eggimann, le nouveau président de la Société médicale de la Suisse romande, s’active au four et au moulin pour défendre ses pairs sur de nombreux dossiers, des salaires controversés des médecins aux primes d’assurance maladie qui grimpent plus vite que les coûts. Il fait front et lance même une contre-offensive: «Il faut geler les primes maladie pour 2020», réclame-t-il à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Lire aussi: Subsides: les cantons rouvrent leur bourse