Santé

Philippe Eggimann: «Les pharmas ont perdu leur éthique»

Le président de la Société médicale de la Suisse romande critique une industrie livrée selon lui à des financiers qui cherchent le profit à court terme

Le nombre de traitements à base de médicaments anticancéreux dont le prix dépasse 100 000 francs par an ne cesse de grimper. Dans ce contexte, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et l’industrie pharmaceutique se livrent à d’âpres négociations de plus en plus longues pour en fixer le prix. Les médecins se retrouvent quant à eux dans une situation toujours plus malaisée. Le Temps a pris l’avis de Philippe Eggimann, le président de la Société médicale de la Suisse romande.

Le Temps: Les coûts des médicaments ont augmenté de 13% en trois ans malgré les économies de 350 millions décrochées par le conseiller fédéral Alain Berset. Décevant?