Depuis deux ans, Philomena Colatrella fait souffler un vent de fraîcheur sur la plus grande compagnie de Suisse dans l’assurance maladie de base. Pour cette Lucernoise d’origine italienne de 50 ans, aujourd’hui, une caisse ne peut plus seulement se contenter de payer des factures, elle doit agir en amont pour «coacher» ses assurés avec les nouveaux outils numériques et les inciter à adopter les bons comportements.

Le Temps: Avec une hausse moyenne des coûts de 4% par année, le système de santé suisse fonce-t-il dans le mur?