Moritz Leuenberger est davantage déçu que fâché, à la suite de la publication dans la presse de boulevard de photos volées et non autorisées le montrant en maillot de bain sur une plage de Mascate (LT du 25.04.06). Mais le président de la Confédération ne portera pas plainte.

«La publication de ces clichés est une violation de ma sphère privée et je le déplore. Pourtant, il ne s'agit pas d'une affaire personnelle, mais démocratique. Jusqu'à présent les conseillers fédéraux ont toujours pu se promener dans la rue ou prendre le bus comme tous les autres citoyens et j'étais fier de cette exception helvétique, tout comme pouvait l'être la population suisse. Cette égalité de traitement est désormais brisée. C'est regrettable», déclarait mercredi le ministre.

Moritz Leuenberger ne saisira ni le Conseil suisse de la presse, ni un tribunal. «Mais j'espère que les médias ouvriront le débat à l'interne», a expliqué le conseiller fédéral. Il met cependant en garde: «Les gens que je rencontre sont fiers de croiser un ministre. Ils me prennent souvent en photo, avec leur téléphone portable par exemple. Si désormais je dois craindre que certains ne vendent ces photos à un journal, je me montrerais peut-être plus hésitant à l'avenir dans ce genre d'occasions.»