Le Temps: Pourquoi créer un hébergement collectif de 200 places dans un village de 120 habitants?