Genève

Pierre Maudet est candidat au Conseil d’Etat

A 33 ans, le maire de Genève se lance dans la course pour succéder au démissionnaire Mark Muller. Il dit avoir «mûrement» réfléchi

Le maire de la Ville de Genève Pierre Maudet, 33 ans, est candidat à la succession de Mark Muller. «J’ai été amené, après mûre réflexion et analyse poussée de tous les cas de figure, à considérer que je devais proposer ma candidature au Conseil d’Etat», communique le principal concerné. Il attend désormais le feu vert de son parti, le Parti libéral-radical (PLR).

Face à la presse, Pierre Maudet a motivé sa décision sur la situation de Genève, «inquiétante du point de vue institutionnel et politique». Il faut, estime-t-il, «donner un nouvel élan au Conseil d’Etat». Sa campagne sera menée dans un «climat digne», même s’il sait que le «contexte est extraordinairement difficile» et «n’est pas à l’avantage ni de mon parti ni des institutions».

L’élection partielle fait suite à la démission, annoncée lundi, du conseiller d’Etat libéral Mark Muller. Issu de la fusion des radicaux et des libéraux au printemps dernier, le PLR a perdu un siège de conseiller national en octobre et a vécu un autre psychodrame avec la démission du procureur général radical Daniel Zappelli en novembre.

Le prétendant a notamment reconnu être affublé d’un «lourd handicap» à la lumière des chiffres. Mais, souligne-t-il, l’issue d’une élection majoritaire «est plus incertaine». La partie est donc «toujours jouable». «Mon adversaire principal ne sera pas un parti mais le petchi qui s’installe à Genève», a encore lâché Pierre Maudet, qui a aussi souligné l’avantage de sa notoriété.

L’élection complémentaire au Conseil d’Etat genevois se déroulera le 17 juin. L’actuel responsable de la sécurité municipale n’est pas le seul sur les rangs pour succéder à Mark Muller. Le président du Mouvement Citoyens genevois (MCG), Eric Stauffer, brigue aussi le poste laissé vacant. Les socialistes genevois lanceront également un candidat dans la course.

Le mandat du remplaçant de Mark Muller durera 16 mois, jusqu’à l’élection générale, en 2013, du Conseil d’Etat.

Publicité