journal

Pierre Ruetschi quitte la rédaction en chef de la «Tribune de Genève»

Responsable de la «Julie» depuis près de 12 ans, le journaliste deviendra chroniqueur. Frédéric Julliard lui succède, dans un climat tendu au sein des titres romands du groupe Tamedia

Rédacteur en chef de la Tribune de Genève depuis près de 12 ans, Pierre Ruetschi abandonne ce poste ce vendredi 31 août. Frédéric Julliard, actuel rédacteur en chef adjoint, responsable du web, reprend la charge.

A propos de l'éditeur: Le bénéfice semestriel de Tamedia a chuté de moitié

Un parcours de Genève au monde

Pierre Ruetschi a commencé à l'agence Associated Press à Berne en 1984. Il a été correspondant à Washington de 1995 à 2000. Dans son communiqué, l'éditeur Tamedia indique qu'il a permis au journal «de conforter sa position de média de référence sur l’ensemble du territoire genevois. Avec un objectif: accorder une priorité claire aux thématiques portant sur les grands enjeux pour la région et ses habitants, sans faire de concession à l'approfondissement et à la qualité de l'information.»

Au long des années, Pierre Ruetschi a tenu le journal avec une ligne rigoureuse, fortement ouverte sur l'international et soucieuse de la place de Genève dans le monde.

Responsable de la rubrique locale de 2008 à 2012, Frédéric Julliard est rédacteur en chef adjoint depuis 2013.

Tamedia dans la tourmente

La branche romande de Tamedia est en ébullition depuis la suppression de l'édition papier du Matin en semaine. Une grève a été suspendue, mais les représentants du personnel n'ont pas exclu de la décréter à nouveau. Des discussions entre la direction et le personnel doivent reprendre la semaine prochaine. Une médiation proposée par le gouvernement vaudois a fait long feu, l'éditeur ayant claqué la porte.

A ce propos: Tamedia se défend d’avoir une vision à court terme

Les journalistes «déstabilisés»

Ce changement ne rassure pas les journalistes. Pendant 12 ans, Pierre Ruetschi a été quelqu'un qui s'est battu pour le journal, a souligné Antoine Grosjean, membre du comité de la rédaction.

«Nous sommes déjà déstabilisés par ce qui se passe depuis des mois et ce dernier événement n'est pas ce qui va nous apporter de la confiance», a poursuivi Arthur Grosjean. Quatre personnes ont quitté la rédaction dernièrement, a-t-il ajouté. La direction de Tamedia a promis qu'elles seraient remplacées, «mais on attend de voir».

Frédéric Julliard est une personne appréciée et compétente, a insisté Arthur Grosjean. Le représentant de la rédaction a cependant dit son inquiétude de voir le nouveau rédacteur en chef avoir, en parallèle, la responsabilité de la rubrique locale, craignant que cela ne fasse trop pour un seul homme.

Publicité