Ceux qui espéraient que le Parti libéral-radical bascule dans le camp des taxes et des interdictions auront été déçus. La version finale de son programme environnemental et climatique n’en contient pas, ou alors à titre extrêmement subsidiaire ou sous forme de mesures incitatives. Après trois mois de gestation, le document de travail soumis aux délégués du parti, qui l’examineront le 22 juin à Zurich, ne marque aucun virage fondamental. Il expose les principes chers aux libéraux: responsabilité individuelle d’abord, mesures incitatives ensuite et, uniquement en cas d’absolue nécessité, des restrictions. Le document, qui a été symboliquement présenté vendredi dans une entreprise moderne de Langenthal spécialisée dans le bois, s’articule autour de quatre axes: la nature, l’habitat, le travail et la formation et, enfin, la mobilité.