Le plan directeur cantonal fribourgeois de l’énergie est-il entaché de conflits d’intérêts? L’étude de son volet éolien, en tout cas, révèle des erreurs et des imprécisions étonnantes à ce niveau. Lorsqu’elles en ont eu connaissance via un avis de droit cinglant qu’elles avaient commandé, deux communes, La Sonnaz et Vuisternens-devant-Romont, ont demandé au Conseil d’Etat de reconsidérer le texte qui sert de base à sa politique énergétique ainsi que sept fiches qui sont autant de projets d’implantation. «Une requête basée sur l’absence de récusation des experts ayant contribué à son élaboration et qui, selon elles, font preuve de «conflits d’intérêts manifestes», dit leur communiqué commun. C’était au début du mois d’octobre. Depuis, l’exécutif se mure dans un silence toujours moins tenable alors qu’approche, ce dimanche, le premier tour des élections cantonales. Les deux communes ont lancé un appel afin que d’autres les rejoignent dans leur demande de reconsidération. Selon nos informations, deux prévoient de le faire.