«C’est deux ou trois ans de travail pour rien de la part de l’Etat», réprouve le médecin Vincent Bettschart, président du Groupement des médecins travaillant en clinique privée. Le Département vaudois de la santé et de l’action sociale de la conseillère d’Etat Rebecca Ruiz devait faire entrer en vigueur la future liste LAMal au 1er janvier 2022, elle est reportée. En mai dernier, le département avait lancé la consultation sur le «Rapport du Conseil d’Etat concernant la planification hospitalière des soins somatiques aigus. 2e partie: Conditions-cadres», mais deux éléments nouveaux sont apparus.