Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
«L’orage» (1900), de Félix Vallotton, huile sur carton. Fait partie de la donation de la manufacture horlogère Audemars Piguet (collection Jean-Claude Givel).
© collection Jean-Claude Givel

Culture

Plateforme 10, la beauté de l'inachevé

Le chantier du Musée cantonal des beaux-arts avance bien, l’événement «Balthus unfinished» se tiendra dans le bâtiment inachevé aux mois d’août et de septembre. Six tableaux de Giacometti, Soutter et Vallotton et 2 millions de donation viennent enrichir le projet Plateforme 10

A Lausanne, le futur Musée cantonal des beaux-arts (mcb-a) ouvrira ses portes en octobre 2019 mais offrira dès cet été aux visiteurs la possibilité de venir admirer des œuvres inachevées du peintre Balthus, dans un bâtiment tout aussi inachevé. «Les musées sont souvent perçus comme des institutions fermées, et nous nous engageons à proposer avec Plateforme 10 un musée citoyen, jouissant d’un emplacement stratégique clé et attentif aux formes artistiques émergentes», introduisait lundi matin la ministre vaudoise de la Culture, Cesla Amarelle, en conférence de presse.

«Il est essentiel d’établir des liens durables avec la jeune génération, avec les divers usagers, afin que toutes ces personnes s’approprient ce musée et qu’ils continuent à l’utiliser dans la durée. Pour parvenir à cela, nous travaillons sur la programmation et sur l’accueil des publics. Nous démarrerons une première démonstration du 31 août au 9 septembre, bien que le musée soit encore en chantier.»

Lire aussi: Plateforme 10, un quartier d’art sur de bons rails

Calendrier des manifestations

Le chantier du mcb-a, justement, avance bien et son budget de 83 millions de francs est pour l’instant respecté. La remise des clés du bâtiment achevé mais encore vide se fera en avril 2019, pour une inauguration du musée dans la première quinzaine d’octobre 2019.

On posera la première pierre du second bâtiment, celui qui accueillera l’actuel Musée de l’Elysée et le Mudac, le 5 octobre prochain, et son inauguration est prévue en automne 2021. Cet édifice-ci a été budgété à 100 millions de francs, dont 20 millions venant de la ville de Lausanne, 40 millions du canton et 40 millions provenant de fonds privés. Restent encore 12 millions à trouver d’ici au début de l’année 2019. La récolte se poursuit et la présidente de la Fondation de soutien, Catherine Labouchère, se dit confiante.

Audemars Piguet fait don de 2 millions

La dernière donation en date provient de la manufacture horlogère Audemars Piguet qui soutient la fondation à hauteur de 2 millions de francs. Le don s’ajoute à celui du même montant destiné au mcb-a. «Nous croyons que le projet Plateforme 10 a la capacité de devenir l’épicentre artistique de la région, à l’image de ce qu’offre l’Ecole hôtelière de Lausanne en matière de formation hôtelière ou l’EPFL pour la science», explique Olivier Audemars, vice-président du conseil d’administration de la maison.

Amener une assise au canton

Pascal Broulis, présent en sa qualité de chef des constructions du canton, relève que les soutiens financiers, tels que celui de la marque horlogère à Plateforme 10, «donnent une assise et une vision pour le canton qui par là même fait rayonner les entreprises».

Le conseil d’Etat a encore annoncé la dation de six œuvres de la collection Jean-Claude Givel au mcb-a: une nature morte aux livres de Giovanni Giacometti, deux peintures au doigt de Louis Soutter et trois huiles de Félix Vallotton. Pour rappel, le parlement vaudois avait adopté en 2006 la loi sur la dation en paiement d’impôts sur les successions et donations, qui permet de s’acquitter de l’impôt au moyen de biens culturels d’importance majeure pour le canton.

Activé pour la première fois en juin 2014, cet instrument avait permis l’entrée dans les fonds du mcb-a d’une œuvre de la peintre suisse Alice Bailly intitulée La fête étrange, puis celle de sept cahiers à dessin d’Aloïse. La dation de la collection Givel constitue la troisième activation de la loi vaudoise.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a