Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Pascal Broulis avec le nouveau conseiller municipal de la ville de Lausanne fraîchement élu Pierre-Antoine Hildbrand.
© LAURENT GILLIERON

Vaud

Le PLR Pierre-Antoine Hildbrand facilement élu à la Municipalité de Lausanne

Avec 63,84% des voix il décroche le dernier siège en jeu à Lausanne, le seul qui échappe à la gauche

Le PLR Pierre-Antoine Hildbrand a décroché dimanche le septième et dernier siège en jeu à la municipalité de Lausanne, après le raz-de-marée de la gauche au 1er tour. Il a obtenu 63,84% des voix, distançant son principal concurrent, Hadrien Buclin de Solidarités.

La municipalité de Lausanne est désormais au complet: elle compte trois socialistes, deux Verts, un popiste et un PLR, soit la même configuration depuis 2006. La participation a atteint 20,83%.

Le libéral-radical Pierre-Antoine Hildbrand, juriste et secrétaire au Centre patronal, a été élu facilement, avec 10'858 voix. Hadrien Buclin, de Solidarités, obtient 4332 voix (25,47%). Sandrine Cornut (Somos) obtient 1135 voix (6,67%) et Sinclair Bendo 603 voix (3,55%).

L'alliance de gauche, qui avait triomphé au premier tour, ne revendiquait pas ce septième siège. Sans surprise, Pierre-Antoine Hildbrand, 40 ans en avril, a grappillé des voix hors de l'électorat PLR, passant de presque 25% des voix à 63,84 %.

Au départ, son parti comptait bien placer deux élus à la municipalité et ainsi rééquilibrer un peu le rapport gauche-droite à cinq contre deux. Mais le premier tour a douché ces espoirs.

Trois nouveaux venus

La municipalité compte désormais trois nouvelles têtes, avec la Verte Natacha Litzistorf et le popiste David Payot élus dès le premier tour à la faveur d'une solide alliance rose-rouge-verte.

Lire: Trois nouveaux visages pour Lausanne

Municipal depuis 2011, le socialiste Grégoire Junod devrait accéder à la syndicature. Son parti, principale force politique de la ville, l'a décidé en novembre dernier. Pour Lausanne, une page va se tourner avec le départ de Daniel Brélaz, entré en 1990 à la municipalité et syndic depuis 2002. Il ne se représentait pas.


Comment on en est arrivé là: Pas d’élection tacite de Pierre-Antoine Hildbrand à la municipalité de Lausanne

Portrait: Un radical tempéré

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a