Après avoir vécu des moments douloureux avec la perte de son siège au Conseil d’Etat en mai 2013 au profit de l’UDC Oskar Freysinger, le PLR valaisan annonce mercredi l’entrée de trois nouveaux membres dans son comité directeur. Parmi eux, Pierre-Alain Grichting, ancien directeur de l’UBS Valais. Un homme bien connu en Valais, et qui ne passait pas jusqu’ici pour un proche des radicaux-libéraux. Permettant au PLR de trouver les appuis qui lui manquent dans le Haut-Valais, Pierre-Alain Grichting, qui est de Naters, serait le candidat idéal pour assurer un siège pendant les élections nationales en 2015.

«Nous sommes donc prêts pour mener au mieux ce nouveau cycle électoral 2014-2017», écrit le PLR. «Il s’agit maintenant de continuer sur cette lancée, de redoubler d’effort pour progresser et gagner dès 2015 un deuxième siège au Conseil national.» Mais Pierre-Alain Grichting pourrait aussi être celui qui récupérera en 2017 le siège à l’exécutif cantonal que Christian Varone n’avait pas réussi à conserver, dit-on en Valais.