La conseillère d’Etat genevoise chargée de l’Instruction publique (DIP), Anne Emery-Torracinta, a présenté ce mardi le dispositif d’accueil des jeunes écoliers qui ont fui la guerre d’Ukraine avec leur famille. Ils sont aujourd’hui 384 à être scolarisés dans le canton, dont un peu plus de deux tiers au sein de l’enseignement primaire. Comme le veut sa pratique habituelle d’intégration des écoliers allophones, le DIP s’est attelé dans un premier temps à répartir les arrivants dans des classes d’accueil bénéficiant encore de places libres, soit environ une centaine dans les classes à plein temps de l’enseignement du secondaire II.