La population suisse devrait s’accroître de 7,7 millions aujourd’hui à 8,3 millions d’habitants d’ici l’année 2030. Seuls les cantons de Bâle-Ville (- 4%), Glaris (- 2%) et Uri (- 0,1%) devraient marquer un recul en terme de croissance démographique.

Selon les scénarios actualisés d’évolution de la population suisse, publiés jeudi par l’Office fédéral de la statistique (OFS), la croissance démographique la plus forte en terme relatif devrait intervenir dans le canton de Zoug (+ 19%). En terme absolu, c’est le canton de Zurich qui devrait gagner le plus d’habitants (+ 150 000).

Les cantons de Vaud (+ 88 000 résidents) et d’Argovie (+ 66 000) se placent derrière Zurich. Les soldes naturels et migratoires devraient conduire aussi à une croissance démographique appréciable dans les cantons de Fribourg (+ 18%), Appenzell Rhodes-Intérieures (+ 17%), Nidwald (+ 14%) et Schwyz (+ 14%).

Selon l’OFS, les populations de tous les cantons vieilliront fortement d’ici 2030. Les cantons urbains pourront freiner le vieillissement, mais non l’empêcher, grâce aux migrations internes et celles imputables aux étrangers.

La plus forte proportion de personnes retraitées devrait être observée en 2030 en Appenzell Rhodes-Extérieures (29% de la population) et à Schaffhouse (28%). Selon l’OFS, cette proportion devrait être la plus basse dans les cantons de Genève (20%), Vaud (21%) et Zoug (21%).

Hausse des retraités

Le rapport entre les personnes en âge de travailler et celles ayant atteint l’âge de la retraite sera de 100 pour 40 dans la plupart des cantons suisses en 2030. Seuls les cantons attractifs pour les jeunes – Vaud, Genève, Zoug et Zurich – abriteront entre 34 et 37 personnes retraitées pour 100 personnes actives.

Les cantons de Schaffhouse et Appenzell Rhodes-Extérieures abriteront en 2030 près de 50 personnes ayant atteint l’âge de la retraite pour 100 personnes en âge de travailler. Selon l’OFS, ces cantons situés en périphérie des agglomérations devront faire face à un afflux de retraités et au départ des jeunes. Suisse romande

En qui concerne la Suisse romande, la population devrait s’accroître de 275 000 à 328 000 habitants entre 2010 et 2030 dans le canton de Fribourg (+ 18%). Elle devrait passer de 704 000 à 785 000 habitants dans le canton de Vaud (+ 12%), et de 311 000 à 334 000 habitants dans celui du Valais (+ 7%).

Avec un gain de 20 000 habitants, à 470 000, Genève devrait enregistrer une croissance démographique de 4%. Celle-ci devrait représenter un peu plus de 2% à Neuchâtel, qui passera de 172 000 à 176 000 habitants, et un peu moins de 2% dans le canton du Jura, dont la population devrait croître de 1300 habitants à 71 600.