Les Suisses ont tendance à vivre seuls dans leur logement. Plus d'un tiers (36%) des 3,8 millions de ménages que compte le pays se composent d'une seule personne. Les ménages familiaux avec enfants (29,3%) prennent la deuxième position, selon les chiffres pour 2019 publiés jeudi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Ils sont suivis de près par les couples sans enfants (27,2%).

Au total, 1,4 million de ménages suisses (38%) étaient propriétaires de leur logement, dont la moitié occupaient une maison individuelle. A l'inverse, 2,3 millions de ménages louaient leur habitation, pour un montant mensuel moyen de 1362 francs. Ce montant augmente régulièrement depuis 2015, de 1% par an en moyenne. En 2015, le loyer moyen était de 1306 francs, puis de 1329 francs deux ans plus tard et de 1347 francs en 2018.

Lire aussi: La région lémanique reste la plus chère pour l'achat d'une maison

Les seniors ont les loyers les plus bas

Dans 62% des cas, le loyer mensuel était compris entre 1000 et 1999 francs. Un quart (26%) des ménages payait un loyer mensuel inférieur à 1000 francs. Les plus de 65 ans sont ceux qui dépensaient le moins pour leur logement, que ce soit pour des raisons financières, ou grâce à des baux de longue durée. Concrètement, les retraités dépensaient en moyenne 1135 francs pour un appartement de trois pièces, contre 1236 francs pour les jeunes et 1350 francs pour la tranche d'âge active comprise entre 25 et 64 ans.

Il existe par ailleurs d'importantes disparités régionales. Pour économiser de l'argent sur le loyer, il est préférable de déménager dans le Jura, où un appartement de 3-4 pièces peut être obtenu pour un prix moyen de 967 francs. A l'inverse, les plus fortunés peuvent déménager dans le canton de Zoug, où un appartement de même taille coûte en moyenne 1883 francs. Il faut prévoir 1663 francs dans la région de Zurich, 1508 francs à Genève, 1486 francs dans le canton de Vaud et 1283 francs dans le canton de Berne.

Lire également: La bataille hypothécaire ignore la pandémie

Les familles monoparentales en hausse

Parmi les ménages avec enfants, 16,2% sont des ménages monoparentaux, dont 83,2% de mères avec enfants. Trois quarts sont composés de couples mariés et 9,4% de couples de sexe différent vivant en union libre. La proportion de familles monoparentales a le plus augmenté depuis 2010, tous types de ménages confondus.

La proportion de familles recomposées est nettement plus élevée parmi les couples vivant en union libre (28,3%) que parmi les couples mariés (4,5%). Un millier de ménages sont formés d'un couple de même sexe vivant avec au moins un enfant de moins de 25 ans.

Lire l'interview: Luca Tagliaboschi, directeur général de Cardis Sotheby’s: «Le métier de courtier est loin d’être mort»