Le Conseil des Etats a enterré ce matin, par 19 voix contre 16, la réintroduction d’une subvention de quatre millions de francs pour soutenir l’exportation de bétail ces deux prochaines années. Pourtant, constate l’ATS, jusqu’ici, le lobby paysan était à chaque fois parvenu à imposer une entorse à la politique agricole en acceptant une aide à l’exportation. La subvention aurait avant tout profité aux paysans de montagne et aux éleveurs de chevaux de la race franches-montagnes. L’an dernier, seulement 500 têtes de bétail ont été exportées, contre près de 5000 deux ans plus tôt, lorsque le subside était encore en vigueur.