Roman Polanski, qui doit être libéré sous caution, ne «sera pas transféré à Gstaad ni aujourd’hui, ni ce week-end» pour y être assigné à résidence, a indiqué vendredi à l’AFP le porte-parole du ministère suisse de la justice Folco Galli.

La caution de 4,5 millions de francs (3 millions d’euros) réclamée par la justice suisse n’a pas encore été versée, a précisé le porte-parole.

Suite à une décision du Tribunal pénal fédéral (TPF) de Bellinzone (sud de la Suisse), le cinéaste a reçu jeudi le feu vert du ministère suisse de la Justice pour pouvoir attendre son éventuelle extradition vers les Etats-Unis dans son chalet de Gstaad, muni d’un bracelet électronique et contre cette caution.