Les «Raptors», unité d’élite de la police hongkongaise, seront-ils dans le courant du mois de juin équipés de pistolets lacrymogènes de fabrication suisse? C’est ce qu’affirment de jeunes opposants hongkongais qui ont lancé une pétition signée par plus de 57 300 personnes. Faux, répond l’entreprise, qui affirme que la polémique résulte d’un quiproquo. Sur la base d’informations de la presse, les opposants ont lancé une pétition pour empêcher le déploiement de ces armes, avant même que les détails de la commande ne soient divulgués ni confirmés par les autorités.