Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Marcello Foa, sur une photo publiée sur son compte Facebook.
© Source: Facebook

Enseignement

La polémique autour de Marcello Foa prend de l’ampleur au Tessin

Après que le journaliste italo-suisse a été rejeté comme président de la Rai, la collaboration entre lui et l’Université de la Suisse italienne fait l’objet d’une controverse au sud des Alpes

Des éclaircissements sur le rôle de Marcello Foa au sein de l’Observatoire européen de journalisme (EJO), qu’il a cofondé en 2004, affilié à l’Université de la Suisse italienne (USI). C’est ce que réclamait du gouvernement tessinois, lundi, le député PLR Matteo Quadranti. «Vu la polémique autour de sa candidature à la présidence de la Rai, et de ses positions proches de la Ligue du Nord en Italie voisine, je me demande s’il possède le profil adéquat pour enseigner à l’USI.»

L’élu se demande s’il est la bonne personne «pour montrer aux étudiants comment appréhender les médias d’un œil critique». «Est-ce qu’un individu possédant des partis pris aussi peu nuancés et à qui on reproche d’avoir diffusé des fake news est garant de l’indépendance de la presse?»

Soutien dans la balance

Marcello Foa était jusqu’à il y a quelques semaines administrateur délégué de la Fondation du Corriere del Ticino, qui soutient financièrement l'EJO, ce qui lui a permis de décrocher un enseignement à l’USI, avance Matteo Quadranti. «Maintenant qu’il n’y travaille plus, j’espère que ce soutien ne sera pas retiré et j’attends de voir si son contrat annuel avec l’USI sera renouvelé.»

Lire aussi: Marcello Foa, président de la Rai à tout prix

Au service des communications de l’USI, on précise que le journaliste italo-suisse y dispense un cours de 14 heures sur les médias «dans le cadre des relations internationales». «Nous maintenons que la collaboration avec Marcello Foa est pertinente, l’USI accueillant régulièrement des professionnels chevronnés de divers secteurs», nous signale le service de communication de l'USI. Quant au renouvellement de la collaboration, «tant l’intéressé que la Faculté des sciences de la communication évalueront son intérêt au moment opportun».

«J’ai toujours eu d’excellents rapports avec mes étudiants»

Pour sa part, Marcello Foa n’a rien à ajouter, si ce n’est qu’il a le sentiment d’être apprécié comme enseignant. «J’ai toujours eu d’excellents rapports avec mes étudiants. Encore cette année, j’ai reçu de très bons retours», affirme-t-il. Compte-t-il poursuivre ses activités d’enseignement à l’USI? «Nous verrons. Pour l’instant, ma situation à la Rai demeure incertaine.» En attendant que la présidence du principal service audiovisuel de la Péninsule soit rediscutée après les vacances estivales, le candidat de Matteo Salvini préside par intérim son conseil d’administration, «à titre de membre plus âgé de l’organe».

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a