scandale alimentaire

Polémique dans plusieurs pays

Le groupe Ikea, qui vend également des spécialités culinaires suédoises, a annoncé mardi qu’il avait étendu le retrait des boulettes de viande à l’Asie et aux Caraïbes. La Suisse n’est pas touchée. Le retrait concerne désormais 24 pays. En Slovaquie et en France, respectivement des lasagnes et des raviolis ont été retirés. «Il s’agit de 26 marchés répartis dans 24 pays, où les boulettes de viande livrées proviennent de notre fournisseur suédois», a indiqué la porte-parole du groupe, Ylva Magnusson. Les pays européens sont principalement touchés mais aussi la Thaïlande, Hongkong et la République dominicaine.

En Afrique du Sud, plus des deux tiers des hamburgers et des saucisses testés contiennent de la viande d’âne, de chèvre et de buffle d’eau, d’après une étude publiée mardi. Du soja et d’autres ingrédients inattendus ont aussi été retrouvés dans ces produits. «Notre étude confirme que l’étiquetage frauduleux des plats de viande préparés est courant en Afrique du Sud, et qu’il viole non seulement la législation mais a des répercussions économiques, religieuses, éthiques et sanitaires», a déclaré Louw Hoffman, coauteur de l’étude.

En Grande-Bretagne, les supermarchés britanniques ont vu les ventes de hamburgers et plats préparés surgelés chuter spectaculairement après le scandale de la viande de bœuf contaminée au cheval, selon une étude du cabinet Kantar Worldpanel. «Les ventes de hamburgers surgelés ont baissé de 43% et celles de plats préparés surgelés de 13% sur les quatre semaines achevées au 17 février, démontrant clairement un changement dans les habitudes de consommation», a souligné Edward Garner, de Kantar Worldpanel.

Publicité