Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le bâtiment de la mosquée, en septembre 2015.
© WALTER BIERI

zurich

La police fait une descente à la mosquée de Winterthour

Une opération de police est en cours dans le lieu de culte suspecté de favoriser la radicalisation de certains fidèles

La police cantonale zurichoise a perquisitionné tôt mercredi matin la mosquée de Winterthour, dans le canton de Zurich. La mosquée An’Nour a fait à plusieurs reprises les titres en raison de la radicalisation présumée de certains jeunes qui l’ont fréquentée.

Des jeunes seraient partis pour la Syrie

La descente de police est en cours. Elle est été menée en collaboration avec la police municipale de Winterthour et le Ministère public de Winterthour/Unterland, a précisé la police cantonale zurichoise dans un communiqué.

Selon le Tages Anzeiger, les enquêteurs auraient dans leur viseur le nouveau prédicateur de la mosquée, qui viendrait de Somalie.

La mosquée An'Nour (lumière en arabe) a fait à plusieurs reprises la «Une» des médias. Plusieurs jeunes, qui l’auraient fréquentée, seraient partis rejoindre l’Etat islamique (EI) en Syrie.

Lire aussi: Figure influente du milieu salafiste, l'«émir» de Winterthour reste en prison

La mosquée devra sans doute fermer

L’UDC de Winterthour a réclamé la fermeture de la mosquée. Ce lieu de culte devra bel et bien fermer ses portes à la fin de l’année, mais pas par décision politique. La société immobilière qui loue le local à l’association culturelle An’Nour, responsable de la salle, a décidé de ne pas renouveler son bail.

Ancien président de l’association, qui a quitté ses fonctions en janvier, mais qui conserve un rôle central dans la mosquée, Atef Sahnoun, a accusé les médias et leurs «articles racoleurs» d’être à l’origine de cette mise à la porte. «Nous n’avons jamais eu de problèmes avec la régie, nous avons toujours payé nos loyers à temps.» L’organisation islamique cherche de nouveaux locaux en ville depuis qu’elle a su, au début de l’été, que son contrat ne serait pas renouvelé. En vain.

A ce sujet: La mosquée de Winterthour doit fermer ses portes

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a