Zurich

La police zurichoise devrait être équipée de «body cams»

Un essai pilote a montré que ces mini-caméras contribuent à éviter que des contrôles de personnes dégénèrent, estiment les autorités

La police municipale zurichoise devrait être définitivement équipée avec des body cams. L’essai de trente-six semaines a montré que les body cams, des mini-caméras fixées sur l’équipement des policiers, permettent d’éviter environ 50 agressions de policiers par année, ont indiqué vendredi les autorités municipales. C’est la conclusion d’une étude scientifique sur l’essai pilote zurichois.

Le rapport d’évaluation conclut que l’utilisation des body cams permet d’éviter qu’un contrôle de personne dégénère. La personne contrôlée doit être informée qu’elle est filmée. Elle peut aussi exiger que la caméra soit enclenchée. Les images peuvent être utilisées comme preuves.

200 000 francs par année

Le responsable du dicastère de la police zurichoise Richard Wolff va proposer à l’exécutif de la ville d’introduire définitivement les body cams pour les policiers municipaux. En cas de réponse favorable, le législatif de la ville devra encore élaborer les bases légales nécessaires. Le coût du projet est estimé à 200 000 francs par année.

Des mini-caméras ont été testées par plusieurs corps de police, mais l’essai zurichois est le premier de longue durée réalisé sur la base d’un règlement édicté par les autorités. La police des transports à Lausanne et à Zurich a aussi réalisé des tests en 2017.

Publicité