Dans l’affaire du tir fatal sur l’A1 dans le tunnel de Sévaz en 2010, le policier est acquitté des charges de meurtre avec dol éventuel, d’homicide par négligence et de mise en danger de la vie d’autrui. Le Tribunal pénal de la Broye a en revanche condamné mardi le conducteur de la voiture à 15 mois de prison ferme.

La famille de la victime, par contre, se dit «consternée et déçue» par le jugement, alors qu’elle avait «confiance en la justice», et envisage la possibilité de faire recours, rapporte 24 Heures.

Les juges ont largement suivi le réquisitoire du Ministère public. Ce dernier avait ainsi demandé l’acquittement du policier. Ils se sont montrés à peine plus clément que lui pour le conducteur français du véhicule, le procureur ayant réclamé une peine de 18 mois fermes contre ce dernier.

Il y a un peu plus de quatre ans, ce Français aujourd’hui âgé de 23 ans a forcé un barrage et son passager de 18 ans est mort sous les tirs de l’agent, âgé de 38 ans. La voiture dans laquelle se trouvaient les fuyards était à cheval sur la ligne centrale quand l’agent a décidé de tirer, donc encore en partie sur la voie sur laquelle il se trouvait lui-même. Et il n’a pas visé le conducteur, mais la calandre de l’Audi.