Un inspecteur de la police judiciaire sous enquête pour violation du secret de fonction dans le cadre d’une affaire de trafic de drogue. Un collaborateur condamné à 20 jours-amendes avec sursis pour avoir utilisé illégalement une base de données de police à des fins privées, afin d’obtenir des informations sur une femme rencontrée sur le Net. Ces deux affaires, révélées par la presse locale, ont mis la police cantonale valaisanne sous le feu des projecteurs cet été. Mais elles ne sont pas les seules.