Les gendarmes vaudois et le Conseil d'Etat sont en passe de résoudre leur différend. Un accord devrait intervenir cette semaine «si tout va bien», a déclaré Jacqueline de Quattro, cheffe du Département de la sécurité et de l'environnement.

«Nous sommes dans la dernière ligne droite», a affirmé lundi à l'ATS la ministre en revenant sur des informations de la Radio suisse romande (RSR). Grâce à beaucoup de travail, la confiance et un respect mutuel ont pu être rétablis entre les partenaires.

Le dernier mot appartient cependant au Conseil d'Etat, dont une délégation doit rencontrer les syndicats mercredi. Jacqueline de Quattro, qui n'a pas voulu détailler le contenu de l'accord en train d'être finalisé, s'est réjouie que les gendarmes annoncent vouloir cesser leur grève des amendes dès que le document sera paraphé.

Dans les grandes lignes, l'accord prévoit une prime de 500 francs pour les efforts des gendarmes pendant l'Euro 08, le paiement des heures supplémentaires sans majoration à qui le désire. Il assurerait surtout la revalorisation du métier de gendarme dans le cadre de la grande négociation sur la fonction publique vaudoise (Decfo-Sysrem), qui devrait aussi aboutir prochainement, a souligné Billy Warpelin, président de l'Association professionnelle des gendarmes vaudois (APGV).

La grève des amendes cessera immédiatement après la signature de l'accord, a confirmé le responsable. Il souhaite en outre la signature d'une convention qui permette de régler des opérations spéciales avant leur déroulement et d'éviter toute dispute après coup, comme pour l'Euro.

Pour mémoire, à la mi-septembre, les gendarmes ont dénoncé l'attitude du Conseil d'Etat qui refusait d'honorer correctement leurs 17000 heures supplémentaires de l'Euro. En réaction, ils n'ont plus infligé d'amendes depuis lors. Ils demandaient 1500 francs de prime et une forte majoration des heures sup et s'inquiétaient de la dévalorisation de leur profession.

A Genève, une rencontre a également eu lieu hier soir entre le gouvernement et les représentants de policiers, premier épisode d'un long processus de révision du système de rémunération des agents.