La normalité est chamboulée par la crise sanitaire mondiale. Celle de la politique n’échappe pas à la règle. Et ce d’autant plus à l’heure où les autorités doivent être renouvelées. Les campagnes qui débutent en Valais, à Genève, dans le canton de Vaud ou encore à Fribourg ne ressembleront en rien à ce qui s’est fait jusqu’ici. Leurs contours sont redéfinis par la mise en œuvre des gestes barrières, la limitation des rassemblements à une poignée de personnes ou encore la généralisation toujours plus importante du télétravail.

L’incertitude est le mot qui définit les élections qui se dérouleront en mars. «La pandémie de Covid-19 a un impact évident, dont nous ignorons pourtant les réelles portées. Elles dépendent des mesures sanitaires, qui ne cessent d’évoluer», indique Jessica Jaccoud. Une chose est toutefois sûre, pour la présidente du Parti socialiste vaudois: «On doit se réinventer.» Et cela vaut pour tous les partis, quel que soit le canton.