Le gouvernement procédera ensuite à une consultation des milieux intéressés, lors d’une audition, avant de transmettre le document définitif aux Chambres fédérales en juin, a précisé le porte-parole du gouvernement André Simonazzi devant la presse.

Le rapport établi par le ministre de la Défense Ueli Maurer sera complété par une étude spécifique sur l’armée, consacrée aux mesures de concrétisation de la politique de sécurité. Le remplacement controversé de la flotte des avions de combat Tigers sera tranché aussi à cette occasion, d’après le vice-chancelier.

Premier renvoi

En octobre, le Conseil fédéral avait renvoyé une première mouture et chargé un groupe interdépartemental de retravailler le rapport de politique de sécurité présenté par le ministre de la Défense. Il avait exigé l’approfondissement de nouveaux thèmes, comme les engagements à l’étranger, la collaboration avec les cantons et l’évolution de l’armée.

Les parlementaires n’ont eu de cesse depuis lors de réclamer une publication rapide du rapport. Durant la session de printemps, le Conseil des Etats a en outre fait entendre son mécontentement sur l’état actuel de l’armée, exigeant des mesures concrètes et rapides pour résoudre les problèmes de l’armée.

Avions de combats

L’achat de nouveaux avions de combat (Rafale, Gripen ou Eurofighter) a lui aussi fait couler beaucoup d’encre. Cette acquisition ne devrait apparaître au plus tôt qu’au programme 2011. Ueli Maurer souhaite la reporter.

Le Conseil fédéral n’a pour l’instant pas cédé à sa demande. Autre inconnue: le nombre d’avions qu’il serait possible d’acheter avec les 2,2 milliards prévus. De 33 engins, le Département fédéral de la défense est passé à 22. Et on évoque désormais 8 à 12 appareils.