La fête d’abord, les chicanes viendront après

Le pont de la Poya vit ses derniers jours de tranquillité avant son inauguration le week-end prochain. D’une longueur totale de 2,8 kilomètres, il comprend une partie centrale aubannée particulièrement spectaculaire, qui fait déjà la fierté des Fribourgeois.

Mais le pont de la Poya, c’est aussi un tunnel et une galerie, l’ensemble s’étirant sur 2,7 kilomètres au-dessus de la Sarine pour relier le quartier du Schönberg et le district alémanique de la Singine, d’une part, au plateau d’Agy et à la ville de Fribourg, d’autre part. Le quartier historique du Bourg, avec la cathédrale en son centre, sera ainsi libéré des 25 000 voitures qui le traversent quotidiennement en empruntant le pont de Zähringen, lequel sera dorénavant fermé à la circulation automobile.

L’inauguration du pont de la Poya aura lieu en plusieurs temps. La partie officielle se déroulera le vendredi 10 octobre en présence de la conseillère fédérale Doris Leuthard et de centaines d’invités. Le public pourra découvrir la nouvelle infrastructure le lendemain.

200 millions au total

Au programme: fête populaire la journée sur tout le site et concerts le soir dans les ouvrages souterrains. De quoi oublier les surcoûts. Devisé à l’origine à 120 millions de francs, financé à parts égales par la Confédération et l’Etat de Fribourg, l’ouvrage aura coûté plus de 200 millions au final. Ce qui a entraîné la création d’une commission d’enquête parlementaire.

Le pont de la Poya sera ouvert à la circulation le dimanche 12 octobre dans le courant de l’après-midi. Les autorités ne veulent pas dire exactement à quelle heure, afin d’éviter un premier embouteillage pour le franchir. Toujours est-il que le premier grand test aura lieu le lundi matin, lorsque les automobilistes tenteront de regagner leur lieu de travail. Plusieurs quartiers de la ville de Fribourg craignent un report du trafic sur leur territoire. Après la fête, il faudra s’attendre à la foudre.