À Lausanne, Florence Germond, municipale socialiste en charge des finances et de la mobilité, ne s’inquiète pas des résultats du sondage lancé par le TCS, qui montre une forte opposition au 30 km/h. «Je trouve intéressant que cette thématique fasse l’objet d’une grande enquête. En revanche, les commanditaires du sondage le présentent comme ça les arrange», commente-t-elle avant de poursuivre sa réflexion. «Je relève que près de 75% des Suisses se disent favorables à un régime de vitesse à 30 km/h dans les quartiers et sur les axes secondaires, ce qui rejoint notre travail.»