Les demandes d’autorisation pour les trois nouveaux complexes nucléaires ont été déposées en 2008 par Axpo, Alpiq et les FMB. Les trois sites retenus se situent à proximité immédiate des réacteurs de Mühleberg, Beznau et Gösgen.

En novembre 2010, l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) a donné un préavis favorable pour les trois emplacements. Elle s’est basée sur une série d’expertises portant sur la géologie, les risques sismiques, l’hydrologie, les voies de communication, la protection contre les accidents (incendies, explosions, chutes d’avions), la protection de la population et de l’environnement, la désaffectation ultérieure et l’évacuation des déchets. L’IFSN a cependant demandé des compléments d’information sur deux points. Les promoteurs de Mühleberg doivent approfondir le risque de chutes de pierres ou d’éboulements dans les falaises qui jouxtent l’emplacement prévu pour le nouveau bâtiment alors que ceux de Beznau doivent fournir des indications supplémentaires sur les risques de crues, le site se trouvant sur une île plantée au milieu de l’Aar.

Lundi, la Commission fédérale de sécurité nucléaire, organe consultatif de la Confédération, a jugé le travail de l’IFSN. Elle estimé que l’inspection fédérale avait procédé à un «examen complet et détaillé des demandes sous l’angle de la sécurité et de la faisabilité technique». Elle conclut que «les trois sites respectent les prescriptions légales pour la protection de la population et de l’environnement». Elle suggère de tenir compte de quelques éléments supplémentaires (assurer la sécurité sans mesures de protection d’urgence externe, recourir aux moyens géologiques modernes, tenir compte de l’évolution de la flotte aérienne) dans le cadre des procédures d’autorisation. La mise à l’enquête publique est prévue pour cette année. Le Conseil fédéral fera son choix en 2012 et un vote populaire fédéral est prévu à la fin de 2013.