La Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (Cicad) dénonce vendredi deux actes antisémites visant des synagogues. Un paquet de lardons a été déposé devant la synagogue de Lausanne et des tranches de porc ont été jetées vers l’édifice à Genève.

Les faits se sont déroulés samedi à Lausanne alors que la synagogue était fermée, a indiqué à Keystone-ATS Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la Cicad. Un cochon en peluche a aussi été déposé devant la porte. Selon les informations de la Cicad, une femme serait l’auteure de cet acte.

La Ville de Lausanne condamne fermement, a dit à Keystone-ATS le municipal Pierre-Antoine Hildbrand, en charge notamment de la sécurité. Il a relevé avoir éprouvé «un sentiment de répulsion» en apprenant cet acte.

Actes à dimension symbolique

Mercredi, c’est la synagogue de la Communauté juive libérale de Genève qui a été visée. Selon la Cicad, une femme aurait d’abord voulu souiller les portes du bâtiment avec des tranches de porc avant de les jeter vers l’édifice. Il ne s’agirait pas de la même personne qu’à Lausanne. Des plaintes pénales vont être déposées, a précisé Johanne Gurfinkiel.

Notre interview de Johanne Gurfinkiel en octobre 2020: «Des jeunes estiment que remettre Hitler au goût du jour relève de l’humour, cela démontre que l'éducation est plus que nécessaire» 

Des actes de cette nature sont une insulte à l’égard de tout juif et prennent une dimension hautement symbolique lorsqu’ils sont commis sur une synagogue, relève la Cicad. L’utilisation du thème du cochon vise à humilier, car le porc est considéré comme un animal impur par les juifs.