polémique

Le portrait officiel du Conseil fédéral suscite la colère des professionnels

Les Photojournalistes suisses n'ont pas apprécié que le Conseil fédéral ait sollicité des apprentis médiamaticiens pour cette prise de vue, et que ces élèves n'aient pas été rémunérés pour leur travail

La photographie officielle 2019 du Conseil fédéral laisse un goût amer aux photographes. Ils déplorent une manière de déprécier un métier et sa formation, a réagi vendredi la section Photojournalistes suisses - Impressum.

Dans son communiqué, le Conseil fédéral n'a pas caché son enthousiasme. «Je suis fier d'eux», déclare le président Ueli Maurer en se référant aux sept apprentis médiamaticiens de l'Office fédéral de l'informatique et de la télécommunication (OFIT) qui ont réalisé la photographie avec un smartphone, ce qui était une condition exigée.

Lire aussi: Sur sa photo officielle, le Conseil fédéral photographie le peuple

«Photographier est un métier»

Pour les photographes, cette «fierté» passe mal. Sur Facebook, ils ont réagi en soulignant qu'ils auraient «apprécié que ce soient des apprentis photographes (CFC sur 4 ans) qui effectuent (cette prise de vue) et que ces élèves soient rémunérés pour leur travail.»

A leurs yeux, l'image 2019 du Conseil fédéral «donne l'impression qu'une photo se réalise par un simple clic-clac avec un smartphone et que ce travail ne vaut pas la peine d'être reconnu.» Photographier est «un métier» qui demande de vraies connaissances, du matériel, du temps, de la créativité et de l'expérience, soulignent-ils.

L'Etat doit être exemplaire dans le respect des professions établies

Luca Delachaux, président de l'Union Suisse des Photographes Professionnels

Dans la presse, le porte-parole du Conseil fédéral a indiqué qu'Ueli Maurer avait déjà salué à plusieurs reprises le travail des apprentis. Il ajoutait que le président les remercierait avec un repas et un souvenir.

Questionné par Keystone-ATS, Luca Delachaux, président de l'Union Suisse des Photographes Professionnels (USPP) dit pleinement soutenir le message de la section des Photojournalistes suisses - Impressum. «L'Etat doit être exemplaire dans le respect des professions établies», ajoute-t-il, en regrettant aussi que des apprentis photographes n'aient pas été sollicités.

Publicité