Alors que l’Office fédéral de la santé publique a élargi lundi soir la «liste des pays où circule un variant préoccupant» (comprendre: «Omicron») pour y ajouter le Portugal, le Japon, le Canada et le Nigéria, la branche hôtelière ressent déjà les effets négatifs de l’évolution actuelle de la pandémie. Selon un communiqué d’Hotelleriesuisse, de nombreux établissements font face à une vague d’annulation des réservations.

Les règles de quarantaine imposées aux hôtes en provenance des pays figurant sur la fameuse liste qui comporte des lieux importants pour la branche comme la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Belgique expliquent cet état de fait, selon la branche. A cela s’ajoutent la détérioration de la situation épidémiologique en Suisse et un grand nombre d’annulations de soirées d’entreprises et de Noël.

La crainte d’un nouveau confinement

Hotelleriesuisse espère que l’on pourra éviter un nouveau confinement, car, pour une grande partie des hôtels suisses, une saison hivernale normale constitue un élément central. La branche du tourisme génère une grande partie de sa création de valeur lors des mois d’hiver.

Lire aussi:  Omicron jette un coup de froid dans les stations

La faîtière réclame des mesures uniformes pour contenir la pandémie. Par le passé, il s’est avéré que les cavaliers seuls par canton ne permettaient pas d’atteindre le résultat voulu. Les mesures de soutien qui ont déjà fait leurs preuves doivent être maintenues pour une branche qui a été fortement impactée par la pandémie depuis plus d’un an et demi.