Les parlementaires français ont adopté mercredi un amendement au projet de loi Climat et résilience visant à durcir les atterrissages sauvages sur le Mont-Blanc. Il en coûtera désormais 150 000 euros et une peine d’une année de prison à ceux qui enfreindraient la loi. L’amendement avait été déposé par le sénateur de Saône-et-Loire Jérôme Durain, un passionné de montagne. «Nous sommes dans une période où les questions environnementales sont posées à tous. Ceux qui s’amusent à avoir des pratiques trop violemment provocatrices doivent être sanctionnés pour l’exemple», a-t-il déclaré sur France Info.