transports 

La Poste envisage de vendre CarPostal France à Keolis SA

Les négociations engagées par la Poste Suisse avec Keolis SA en vue de la vente de CarPostal France sont bien avancées. L’entreprise intéressée est une filiale de la SNCF

La Poste suisse est entrée en négociation exclusive avec la société française Keolis, filiale de la Société nationale des chemins de fer (SNCF), pour la cession des activités hexagonales de Car Postal. L'ancienne régie fédérale indique lundi avoir signé un contrat en ce sens en date du 16 mai, après avoir reçu une offre d'achat «irrévocable».

Lire aussi: Les risques de CarPostal France ont été minimisés

Le contrat d’exclusivité en vue de la vente a été signé le 16 mai dernier par les deux entreprises, a indiqué lundi le géant jaune. La Poste souligne que Keolis, «qui jouit d'une bonne réputation» sur le marché du transport de voyageurs, a l'intention de reprendre toutes les sociétés de CarPostal France. «Ceci répond à la volonté de La Poste d'assurer une cession socialement responsable.»

Il est prévu de lancer, dans les prochaines semaines, les procédures d'information et de consultation des représentants du personnel, et de demander les autorisations nécessaires auprès des autorités. La direction n'entend pour l'heure pas faire plus de commentaires sur le projet. Le prix de vente n'est pas connu.

Syndicom a immédiatement salué l'annonce. En se séparant de CarPostal France, La Poste pourra se concentrer sur son coeur de métier, le service public, et sur les défis du marché suisse. Le syndicat a profité de l'occasion pour rappeler à CarPostal de s'attaquer aux chantiers ouverts en Suisse et de garantir une politique du personnel durable pour ses collaborateurs.

Critiques du Contrôle fédéral des finances

Mercredi dernier, La Poste a été critiquée par le Contrôle fédéral des finances (CDF) pour avoir évalué trop positivement son engagement en France avec CarPostal. Le CDF a aussi estimé que la stratégie en matière de risque appliquée par le géant jaune n'était pas assez explicite. La rentabilité de CarPostal France était négative dès le départ, a relevé le CDF dans un audit.

L'été dernier, la filiale française a dû verser 6,2 millions d'euros (7,1 millions de francs) d'indemnités à trois concurrents rhônalpins. Selon la justice française, la société avait faussé la concurrence sur le marché des transports publics de l'Isère en bénéficiant d'aides d'Etat illicites par le biais de la maison-mère helvétique.

La Poste est active dans le secteur du transport de voyageurs en France depuis 2004. CarPostal France exploite huit réseaux urbains dans l'est et le sud-est de la France ainsi que des lignes régionales dans six départements. En 2017, l'entreprise employait plus de 1100 personnes et opérait 750 véhicules, pour un chiffre d'affaires de 107 millions de francs.

Publicité