La Poste souhaite augmenter le prix des lettres en courrier A à partir de 2020. Le tarif pourrait passer de 1 franc aujourd’hui à 1,10 franc, a indiqué samedi le président du conseil d’administration de La Poste, Urs Schwaller.

Aucune décision n’a encore été prise, a précisé le Fribourgeois dans une interview à la radio alémanique SRF. M. Schwaller aurait volontiers augmenté le prix dès cette année. Mais cela n’a pas été possible. Il y aura certainement une discussion pour 2020.

Il n’est pas possible d’augmenter le prix des lettres en deux étapes de 5 centimes. L’effort serait trop important. Il s’agit de définir un prix qui soit supportable et qui corresponde à la prestation fournie.

Urs Schwaller rappelle que le prix des lettres n’a pas changé depuis 2004. C’est vraisemblablement unique. En même temps, La Poste paie l’ensemble du service universel, ce qui est également unique. Dans de nombreux pays européens, la Poste est pratiquement en faillite et doit être soutenue par l’Etat.

Plainte contre les dirigeants de CarPostal?

La Poste suisse examine par ailleurs le dépôt d’éventuelles plaintes contre des organes dirigeants de l’affaire CarPostal. Le conseil d’administration du géant jaune prendra une décision au début de l’année prochaine, a déclaré Urs Schwaller dans la même interview à la SRF.

«Nous posons la question de la responsabilité pour tout le monde, indépendamment des personnes», a expliqué l’ex-conseiller aux Etats fribourgeois. Le conseil d’administration examine avec ses avocats ce qu’il est possible de faire et ce qui entre en ligne de compte.

Le droit des obligations prévoit que les membres du conseil d’administration et toutes les personnes qui s’occupent de la gestion ou de la révision peuvent être tenus personnellement pour responsables pour les dommages causés à leur entreprise en manquant intentionnellement ou par négligence à leurs devoirs.

Humainement, la tâche n’est pas toujours facile, car on est face à des gens que l’on connaît, souligne M. Schwaller. Et les personnes concernées ne comprennent pas toujours que cela fait partie des devoirs du conseil d’administration.