C'est ce qu'on appelle un pur hasard. L'année prochaine, la présidence du Conseil d'Etat fribourgeois et celle du Grand Conseil seront occupées par deux femmes socialistes. La directrice de la Santé et des affaires sociales, Ruth Lüthi, et la députée gruérienne Anne-Claude Demierre seront les deux personnages les plus importants de l'Etat. Alors que le camp bourgeois dispose d'une confortable majorité au Grand Conseil, l'élection simultanée de deux représentantes de la gauche est un événement suffisamment rare pour être signalé.

Ruth Lüthi sur le départ?

Reste que, pour Ruth Lüthi, cette fonction honorifique lui permet de terminer en beauté son action au Conseil d'Etat. La concurrente malheureuse de Micheline Calmy-Rey dans la course au Conseil fédéral devrait en effet se retirer à la fin de la législature. La ministre est entrée au gouvernement en 1992 et a déjà été élue à deux reprises à la tête de l'exécutif. Son camarade de parti, Claude Grandjean, devrait faire de même. Ce double départ met d'ailleurs dans l'embarras les socialistes. Leurs forces vives – Christian Levrat et Alain Berset – parties à Berne, le PS n'a pas l'embarras du choix en vue des cantonales de 2006.

Mais cette vacance cantonale à gauche pourrait bien profiter à l'autre lauréate du jour: Anne-Claude Demierre. La conseillère communale de La Tour-de-Trême pourrait bien utiliser le perchoir de l'Hôtel cantonal comme tremplin vers le Conseil d'Etat. C'est du moins l'une des possibilités évoquées en coulisses par l'état-major socialiste.

Reste que cette mère de famille de 43 ans aura une année 2005 chargée. En marge de ses obligations cantonales, cette libraire au Musée gruérien de Bulle devra également défendre son siège lors des élections communales anticipées. Ce rendez-vous avancé par rapport au reste du canton est dû à la récente fusion entre Bulle et La Tour-de-Trême. Malgré ses carences avouées en allemand, la Gruérienne aura une année pour se faire un nom aux quatre coins de la république.

Anne-Claude Demierre pourrait être ainsi la candidate désignée par les socialistes pour préserver le siège du Veveysan Claude Grandjean. Quant au siège «alémanique» occupé par Ruth Lüthi, il pourrait intéresser le conseiller national Erwin Jutzet ou le député Jean-François Steiert.