«Dans trois ans, j’espère voir des grues dans ce quartier.» A l’occasion de la première présentation publique du projet Praille-Acacias-Vernets (PAV), qui s’est déroulée jeudi soir au Bâtiment des forces motrices de Genève, le ministre libéral Mark Muller a évoqué face à un parterre de citoyens l’horizon «2012-2013» pour le démarrage des premières réalisations du futur quartier avant-gardiste de Genève. Conformément au plan de législature.

«A partir de 2013, c’est 250 à 300 logements par an qui seront construits dans le périmètre du PAV, a renchéri Pascale Lorenz, la cheffe du projet. Et ce sur les 40 prochaines années, avec un pic qui sera atteint en 2025.» La haut fonctionnaire s’est efforcée de rendre le projet aussi concret que possible aux yeux de l’auditoire, expliquant que la zone de 230 hectares faisait à l’heure actuelle l’objet de multiples études de secteur pour décider de son aménagement futur. Seule certitude à ce stade: une «charpente verte» en forme de croix traversera le quartier, offrant des axes pour la mobilité douce. Quant au secteur de l’Etoile, il accueillera bien des tours, «et constituera, avec la gare du CEVA toute proche, une nouvelle porte de Genève.

Après avoir reçu un préavis positif des trois communes concernées – Ville de Genève, Carouge et Lancy –, le Conseil d’Etat devrait déposer le projet de loi de déclassement devant le Grand Conseil en décembre.